Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération Paris 2024
App store Google Play

Interview de Dimitri DRAGIN

Catégorie : EQUIPE DE FRANCE
le 01/05/2016

Dimitri Dragin, ancien membre de l'équipe de France de judo (-60kg et -66kg), a annoncé la fin de sa carrière la semaine dernière sur sa page Facebook.

 

Suite à cette annonce, nous nous sommes entretenus avec lui pour en savoir un peu plus sur les raisons de cet arrêt, les meilleurs moments de sa carrière et comment il envisage son avenir.

Dimitri Dragin est né le 2 décembre 1984 au Havre. Il a été formé au club Paul Eluard du Havre, il a ensuite poursuivi sa route au JC Maison Alfort avant de terminer sa carrière au Levallois Sporting Club.

 

 

International Français dans la catégorie des -60kg puis des -66kg, il dispose d'un beau palmarès. Il a été champion du monde universitaire en 2006, a participé aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 (il termine 5e), champion du monde par équipes à Paris en 2011 et est médaillé de bronze aux championnats d’Europe 2013 à Budapest.

 

 

 

 


 

Interview avec Dimitri Dragin

 

Pourquoi as-tu décidé de mettre un terme à ta carrière ?

Tout simplement parce que ça fait un petit moment que je suis là, ça fait longtemps que je ne m’en sors plus. Je suis arrivé en 2003 à l’INSEP et ça commence à faire long. Je ne prends plus de plaisir en compétition, il fallait donc que je prenne une décision.

En début de saison, j’étais parti pour me lancer dans la course olympique et puis, je me suis rendu compte que je ne prenais plus aucun plaisir en compétition. Il n’y avait plus de challenge de mon côté, du coup, j’ai décidé de laisser couler l’année et d’annoncer la fin de ma carrière.

 

Quels sont les meilleurs souvenirs de ta carrière de judoka ?

Il y en a plusieurs, les championnats du monde universitaire, avec notre titre  par équipes et mon titre en individuel. C’était une ambiance de fou durant toute la compétition, on était une équipe de potes et c’était magique.

 

Il y a aussi eu les JO de Pékin en 2008. Ma sélection a été difficile à aller chercher mais je l’ai finalement eu. Le jour J, j’étais prêt mentalement et physiquement et j’ai fini 5eme, un bon résultat même si j’étais déçu de ne pas ramener de médaille.

Il y a également ma victoire au tournoi de Paris en 2009. Voir Bercy aussi rempli, c’était un magnifique souvenir. A la suite du tournoi j’ai même été numéro 1 mondial pendant 6 ou 7 mois et j’en suis très fier.

Enfin, il y a eu la victoire aux championnats du monde par équipe en 2011 avec tous mes coéquipiers de l’équipe de France, un moment magique également.

 

Qu’est ce qui va le plus te manquer ?

De mettre des gros ippon (rire)

 


L'un des plus beaux ippons de Dimitri Dragin par FFJudo

 

Non mais l’essentiel, c’est que je n’ai aucun regret.

 

Que retiens-tu de ton parcours sportif ?

La durée je pense. Je suis issu d’une génération où les carrières étaient longues.

Je pense que les nouvelles générations auront des carrières moins longues, peut-être 8 ou 9 ans.

 

À quoi va ressembler le futur pour toi ?

J’espère que mon futur sera sur les tatamis.

Rien n’est encore figé pour septembre, mais j’ai déjà commencé à m’occuper de quelques jeunes.  Cheyenne Mounier (depuis 1 ans à peu près) qui a été médaillée aux 1er div, Adrien Pallec un junior, et je fais également des séances techniques avec d’autres athlètes.

Je suis super content de m’occuper de jeunes et j’apprends aussi beaucoup de ce rôle d’entraineur. En tout cas, ce qui est certain, c’est que rien n’est figé même si j’espère que ma reconversion sera sur les tatamis.

 

Le rôle d’entraineur national t’intéresse-t-il ?

Oui pourquoi pas mais vraiment pour plus tard, j’ai encore du temps avant d’en arriver là !

 

Aurais-tu un message à adresser à tous tes supporters ?

Comme je l’ai déjà dit sur les réseaux sociaux, je les remercie pour tout leur soutien  pendant toutes ces années.  J’ai toujours eu des petits messages, des commentaires ou des photos très sympathiques et touchantes.

 S’il n’y avait pas de fans, il n’y aurait pas de reconnaissance dans notre sport. Je les remercie donc infiniment d’être là et de nous soutenir. J’espère également qu’ils vont continuer de me soutenir en tant qu’entraineur.

 

Quel message voudrais-tu adresser aux athlètes qui iront à Rio ?

J’ai un gros message : les JO c’est pour vous et pour personne d’autre alors foncez !

 

Restes-tu à disposition des clubs pour des galas ou autres ?

Oui je continue de faire des galas et des stages.

Cet été, je pars pendant 3 semaines dans le sud de la France pour animer un stage élite cadets et juniors.

En septembre, j’ai un autre stage dans la région de Lyon.

Je reste actif de ce côté-là, j’aime beaucoup animer, faire découvrir et partager mon expérience. Je suis vraiment friand de ce genre de stage. On rencontre d'autres personnes et les gens sont toujours à l’écoute.

Je prends beaucoup de plaisir à faire ce genre d’événements. Les gens peuvent donc évidemment me contacter, il n’y a pas de problème.

 

Vous pouvez continuer à suivre l'actualité de Dimitri Dragin sur sa page Facebook