Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération

DEAFLYMPICS 2022 : LE GUIDE COMPLET !

DEAFLYMPICS 2022 : LE GUIDE COMPLET !
Catégorie : PARA JUDO
le 03/05/2022

Les 24ème Deaflympics d’été (Jeux Mondiaux des Sourds et Malentendants) débute ce mardi au Brésil. L'équipe de France de para judo est représentée par quatre athlètes bien décidés à remporter le titre.

Organisés sous l’égide de l’ICSD (Comité International des Sports pour les Sourds), les Deaflympics ont lieu tous les deux ans, en alternance été/hiver, comme le sont les Jeux Paralympiques. 21 disciplines sont représentées pendant ces Jeux : athlétisme, badminton, basketball, judo et bien d'autres. Cette année, ce sont plus de 6000 athlètes issus de 70 nations différentes qui sont attendus. 

PROGRAMME ET ATHLÈTES :

Les épreuves de judo se dérouleront les 3, 4 et 5 mai 2022. La délégation française sera composée de quatre judokas qui auront tous pour ambition de décrocher l’or comme Camille Brasse (-73kg), vainqueur en 2013 et champion du monde en 2018, ou encore Raphael Ourednik (-81kg), récent champion du monde des sourds à Versailles en 2021. 

Amadou Meité en +100kg et Arthur Repiquet en -100kg, respectivement champion et vice-champion du monde des sourds en 2021 auront aussi de grandes chances de médailles.

Camille Brasse sera le premier à entrer en lice. Il combattra le mardi 3 mai. Raphaël, Amadou et Arthur prendront part à la compétition. 

Enfin, jeudi 5 mai nos garçons s'élanceront pour l'épreuve par équipes, dans laquelle ils auront à coeur de bien représenter la France. L'équipe sera composée de trois catégories, -73kg, -90kg et +90kg.

5 QUESTIONS À CYRIL PAGES, ENTRAÎNEUR DE L'ÉQUIPE DE FRANCE DE PARA JUDO :

 

ANTOINE HAYS, DIRECTEUR DU PARA JUDO, NOUS LIVRAIT SON RESSENTI À DEUX MOIS DE L'OUVERTURE DES DEAFLYMPICS :

« À la suite des très bons championnats du monde de judo à Versailles en octobre 2021, nos 4 français, déjà médaillés internationaux sur le circuit, continue leur préparation pour cet évènement important qui se déroule tous les 4 ans. L’ambition de revenir avec 3 médailles pour 4 engagés est de mise vu l’engagement de nos judokas sur les stages de préparation. Soulignons et remercions aussi les partenaires d’entraînements des pôles ainsi que les responsables qui nous accueillent et nous permettent de nous entraîner dans de très bonnes conditions."

SUIVRE NOS BLEUS :

À l’occasion des 24es Deaflympics d’été, Média Pi! s’associe à l’équipe de France et met en place un dispositif inédit. Retrouvez les temps forts du judo et des autres disciplines quotidiennement sur leur site Média Pi!

POUR EN SAVOIR PLUS SUR NOS ATHLETES :

Arthur Repiquet : Issu d’une famille de rugbymen, Arthur Repiquet débute quant à lui le judo à 4 ans. Passionné et travailleur, il se fait remarquer quelques années plus tard et intègre le Pôle Espoir de Dijon à 14 ans. En 2017, il rejoint l’équipe de France parajudo pour suivre un double parcours. Les résultats se succèdent alors pour le Bourguignon ; 3eaux Deaflympics en 2017, 3e aux championnats d’Europe en 2019 puis Vice-champion du monde fin 2021 à Versailles. A Caxia Do Sul, Arthur n’envisage nulle autre médaille que l’or pour sa deuxième participation à la compétition et sait qu’il pourra compter sur le soutien de sa famille, qui aura fait le déplacement, pour y arriver.

Amadou Meité : Amadou découvre le judo à 7 ans à Evry-Courcouronnes (91), Il se prend tout de suite de passion pour la discipline qui lui apprend patience et persévérance. Arrivé à l’INSEP en 2020, Amadou s’entraîne tous les jours avec l’équipe de France valide et performe depuis autant en valide qu’en para judo. Fin 2021, il monte ainsi sur la 3emarche du podium des championnats de France à Perpignan avant d’en faire de même sur les championnats du monde des sourds à Versailles. Très attaché au monde du judo et reconnaissant auprès de ceux qui lui ont fait découvrir, Amadou aime retourner aider son premier professeur quand il a du temps libre. Représenter la France à l’occasion de ces Deaflympics est une véritable fierté pour le sociétaire de SGS Judo (91) qui espère à l’avenir une meilleure reconnaissance de sa discipline auprès du grand public.

Raphaël Ourednik : Il a 4 ans lorsqu’il commence le judo. Le petit garçon originaire du Tarn-et-Garonne progresse rapidement. En 2017, il intègre le Pôle Espoirs de Toulouse, avant de rejoindre le Pôle France à Orléans où il évolue actuellement depuis un an. Arrivé outsider lors des derniers championnats du monde des sourds, Raphaël a renversé le n°1 mondial avant de priver Cyril JONARD d’un 7e titre. Raphaël le reconnaît volontiers, il n’a pas réalisé tout de suite son exploit. Le Champion du monde en titre aborde cependant ces Deaflympics sans pression, lui qui quittera le continent européen pour la première fois de sa vie pour y aller.

Camille Brasse : Camille, le Normand de l’équipe de France débute le judo à 6 ans au club de Pavilly (76). Il intègre ensuite le Pôle Espoirs de Rouen en cadet, puis le Pôle France de Caen en junior. En parallèle, Camille suit des études STAPS et passe avec succès le concours pour devenir Professeur des écoles. Malentendant depuis son enfance, Camille découvre le para judo à 30 ans quand sa surdité s’aggrave. Ce papa de 2 filles enchaîne alors les résultats et les titres en équipe de France tout en continuant à enseigner à Grand Quevilly (76) et à donner des cours de judo à Eure Judo (27). Pour sa 3e participation aux Deaflympics, Camille, qui revient de blessure, vise en priorité le titre par équipes, le seul manquant à son palmarès.


Bonne compétition à tous !