Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération

GRAND PRIX DE PARIS : 3 QUESTIONS À CHRISTOPHE BRUNET

GRAND PRIX DE PARIS : 3 QUESTIONS À CHRISTOPHE BRUNET
Catégorie : JUJITSU
le 01/05/2022

LE WEEK-END DERNIER, L'INSTITUT DU JUDO ACCUEILLAIT LE GRAND PRIX DE PARIS DE JUJITSU. FRANCE JUJITSU A POSÉ TROIS QUESTIONS À CHRISTOPHE BRUNET, ENTRAÎNEUR NATIONAL.

Les 23 et 24 avril derniers, plus de 200 athlètes avaient rendez-vous sur les tatamis de l'Institut du Judo pour le Grand Prix de Paris de Jujitsu. Avec 54 médailles et une première place au classement des nations, l'équipe de France à particulièrement brillé. Une semaine après cet événement, France Jujitsu a posé trois questions à Christophe Brunet, entraîneur de l'équipe nationale.

3 QUESTIONS À CHRISTOPHE BRUNET :

Question 1 : Le Grand Prix de Paris s’est terminé il y a maintenant une semaine. Comment s’est déroulée la compétition ?

Le tournoi de Paris est l’un des plus grands tournois de jujitsu dans le monde et il s’améliore d’année en année. Pour cette nouvelle édition, le plateau de compétition était particulièrement relevé. Au total, 23 pays issus de 4 continents différents étaient présents. Le professionnalisme de l’équipe d’organisation et des commissaires sportifs ont une nouvelle fois été mis à l'honneur par la fédération internationale.

Cet événement a également permis à notre président, Monsieur Stéphane Nomis, de rencontrer le président de la fédération internationale de jujitsu, Monsieur Panagiotis Theodoropoulos afin d’échanger sur le développement de notre discipline. Ces beaux échanges laissent présager le meilleur pour tous les jujitsukas français et étrangers.

Concernant le sportif, ce tournoi fait partie depuis de nombreuses années des compétitions de référence au niveau mondial. Il permet de se qualifier pour des compétitions de prestige telles que les Jeux Mondiaux ou les Combat Games.

Question 2 : Que retiens-tu de cette nouvelle édition ? 

Depuis près de 10 ans, nous travaillons pour proposer un événement unique. Toute proportion gardée, nous aimons prendre exemple en judo sur le Paris Grand Slam. Ce que je retiendrai de cet événement ce sont les yeux des athlètes français et étrangers quand ils ont découvert la salle. C'était vraiment un moment magique !

Le travail de l’équipe d’organisation avec David Lajeuncomme, Lucile Perrotte, Pascal Caron, Jean Luc Bouvier, Cédric Lallee et José Lopez est aussi un point important à relever. C'est une superbe équipe qui travaille dans une ambiance conviviale. Je remercie également l'équipe communication de France Judo menée par Stéphane David et Okba Snoussi pour leur travail et la mise en avant de notre discipline notamment avec la nouvelle identité "France Jujitsu".

Désormais il faut se concentrer sur l'avenir. Nous sommes déjà en pleine réflexion pour offrir une édition 2023 unique dans le monde du jujitsu.

Question 3 : Sportivement, avec 54 médailles, notre équipe de France a particulièrement brillé. Quel bilan fais-tu de cette compétition ?

La France est sortie première au classement des nations. C'est une première place très importante pour nous puisqu'elle confirme notre place sur la scène internationale. Nous sommes aujourd'hui une nation performante dans les 3 disciplines.

L'objectif maintenant est de rester au meilleur niveau, conserver ces titres et aller en décrocher de nouveaux. Pour ce faire, il va falloir maintenant préparer au mieux nos prochaines échéances. Le travaille commence dès à présent puisque la compétition de ce week-end a permis de sélectionner les jujitsukas qui iront aux championnats d’Europe fin mai en Israël. Par ailleurs, certains continueront leur préparation physique pour les Jeux Mondiaux qui auront lieu mi-juillet aux États-Unis. Pour les autres, ils devront encore valider leurs tickets pour les championnats du monde d’Abu Dhabi qui auront lieu fin octobre.

Le mot de la fin ? Le jujitsu sportif est en plein essor. Nul doute sur le fait qu'il continuera à intéresser un maximum de monde. L'objectif reste le même, faire du jujitsu français un sport de référence !


Bravo aux jujitsukas et au staff !