Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération Paris 2024
App store Google Play

CHAMPIONNATS DU MONDE 2019 - RETOUR SUR LE JOUR 2

CHAMPIONNATS DU MONDE 2019 - RETOUR SUR LE JOUR 2
Catégorie : ACTUALITÉ
le 26/08/2019

À l'issue de la deuxième journée de compétition, l'Équipe de France attend encore sa première médaille. Amandine Buchard avait pourtant offert beaucoup d'espoirs aux supporters, mais tout s'est écroulé la faute à deux défaites consécutives en demi-finale et place de 3. Kilian Le Blouch n'a guère eu plus de réussite dans sa quête d'une médaille mondiale ; il faudra donc attendre demain pour espérer voir un(e) athlète français(e) sur le podium à Tokyo. 

Après la frustration liée à la 5e place de Mélanie Clément hier, les supporters de notre équipe de France qui ont fait le déplacement à Tokyo pour encourager nos bleus attendaient de célébrer la première médaille Française à l'issue de cette deuxième journée. Il faudra encore attendre. Décrire cette journée comme une journée frustrante serait sans doute un euphémisme. Pourtant, en voyant Amandine Buchard, n°1 mondiale de la catégorie des - 52 kg, enchaîner avec la plus grande sérénité les victoires par ippon en phases préliminaires, il aurait pourtant été difficile d'imaginer une fin remplie d'amertume. Tout semblait en ordre pour une issue heureuse, tout semblait en place pour que le drapeau Français fasse sa première ascension sous le toit du Nippon Budokan. 

© Philippe Rabouin / FFJudo

A l'issue d'une phase éliminatoire au scénario idéal, avec peu de temps passé sur le tapis, Amandine confiait sa satisfaction aux micros des journalistes : "D'habitude j'ai tendance à passer trop de temps sur le tapis ; plus les combats vont vite, plus je m'économise et plus j'arrive en forme en phase finale où il va y avoir du beau monde. Je suis contente pour l'instant.". Elle ne s'était pas trompée en mentionnant le niveau des adversaires qui l'attendaient encore. En demi-finale, Amandine retrouve Natalia Kuziutina, médaillée olympique, triple médaillée mondiale et déterminée à s'offrir sa première finale mondiale. La Française rentre agressive dans son combat mais se heurte à la défense de la Russe de mettre en place son plan d'attaque. Au fur et à mesure du combat, la Française s'impatiente et ses attaques sont bien maîtrisées par la Russe. Le combat file au Golden Score et, après une minute et vingt secondes de temps supplémentaire, le rêve d'une médaille d'or à Tokyo s'écroule pour la Française dont l'attaque est contrée pour un waza-ari en faveur de Kuziutina. Amandine s'incline pour la 5e fois en 5 combats contre la Russe qui se confirme comme sa bête noire. Redirigée en petite finale pour le Bronze, Amandine hérite de la Japonaise Ai Shishime, battue plus tôt par Majlinda Kelmendi. Devant son public, la Nipponne prend le dessus et s'impose au terme d'un combat remporté par waza-ari. En l'espace d'une heure, tout espoir de médaille s'est écroulé pour Amandine qui accusait le coup en conférence de presse : "C'est compliqué (de se remotiver), mais voilà ; elle était meilleure que moi aujourd'hui et j'ai perdu, c'est tout.". À 24 ans, la Française est loin d'avoir dit son dernier mot et reprendra, passée cette désillusion, le chemin de l'entraînement avec cette fois les Jeux Olympiques en point de mire :  "J'ai perdu, (maintenant) il va falloir que je prenne du recul, que je sache pourquoi pour revenir encore plus forte.".

Du côté des Masculins, Kilian Le Blouch était lui aussi en quête d'une médaille mondiale. Auteur d'une bonne année 2019, le licencié du Flam 91 arrivait à Tokyo en grande confiance. Mais le Français a malheureusement buté au 2e tour face à un adversaire Ouzbèque, Sardor Nurillaev. Le Français s'incline lui aussi au Golden Score sur un waza-ari. Pour Kilian, qui vivait ses deuxièmes championnats du monde après Budapest il y a deux ans, la frustration est grande de ne pas avoir pu passer le tour suivant et s'offrir un duel contre Maruyama, le futur champion du monde : "Je voulais l'affronter (Joshiro Maruyama, sic), pour voir si j'avais progressé ; la dernière fois que je l'ai rencontré c'était au PGS (Paris Grand Slam 2019, sic), j'espérais faire mieux aujourd'hui et ce n'est pas du tout le cas.". Comme Amandine, le Français devra digérer cette déception et repartir sur la route de l'entraînement pour atteindre ses objectifs d'ici les Jeux Olympiques : "Si je travaille bien sur (les prochains) 6 mois j'atteindrais vite le top 15 voire plus donc voilà de quoi me projeter sur la suite et viser une médaille aux JO. Mais aujourd'hui c’est la déception qui prime.".

© Philippe Rabouin / FFJudo

Comme ses deux athlètes, l'équipe de France devra se relancer demain à l'occasion du 3e jour de compétition où combattront les athlètes de la catégorie - 57 kg et - 73 kg. Elle pourra compter pour cela sur la fougue de la jeune Sarah-Léonie Cysique qui vivra ses premiers Championnats du Monde, ou sur l'expérience de Guillaume Chaine et Hélène Receveaux. Malgré un tirage difficile et un affrontement potentiel lors de son 2e tour face à la Japonaise Tsukasa Yoshida, la n°12 mondiale aura à coeur de surprendre et réitérer une performance similaire à celle qui lui avait valu une médaille de Bronze aux Championnats du monde de Budapest en 2017.

L'OEIL DE STÉPHANE TRAINEAU

Le bilan est un peu le même qu’hier, voire même un peu plus décevant, dans la mesure où on attendait vraiment une médaille de la part d’Amandine après sa médaille de bronze l’année dernière. Le tirage au sort était assez favorable car les deux Japonaises, Uta Abe et Ai Shishime, ainsi que la Kosovare Majlinda Kelmendi, étaient de l’autre côté du tableau. Donc c’était un chemin un peu plus ouvert, un peu plus aisé pour elle. Jusqu’à la demi-finale tout s’est bien passé, et puis en demi-finale elle rencontre une vieille connaissance, la Russe Natalia Kuziutina, championne d’Europe l’année dernière en Israël. Amandine l’a rencontrée et a perdu contre elle à 4 reprises. Mais sur la forme du moment et sur ce qu’on avait vu ces derniers mois, je pense que c’était jouable. Malheureusement, Amandine fait un match un peu plat. Elle n’a pas su rentrer vraiment dans le match, elle n’a pas su accéder à elle, elle n’a pas su créer des changements de rythme, des accélérations, elle n’a pas été assez percutante sur son adversaire. Donc elle lui a laissé la place de s’exprimer et surtout d’aller au golden score. Sur une attaque où la Russe était en attente, elle se fait contrer. C’est une demi-finale qui tourne mal. Bien-sûr derrière il faut repartir, ce n’est pas facile, il faut digérer la déception, on n’a très peu de temps pour se remobiliser. Et en face on a Ai Shishime, deuxième Japonaise qui est aussi très forte. On a eu un peu le même match, où on a vu Amandine en difficulté pour accélérer, pour trouver la solution. A l’arrivée c’est une place de cinquième, ce qu’on n’attendait pas vraiment, on espérait beaucoup mieux de sa part.  

En ce qui concerne Kilian, il perd au troisième tour, au golden score lui aussi. Il aurait fallu qu’il passe ce match supplémentaire pour aller rencontrer derrière le Japonais Joshiro Maruyama, celui qui a été finalement champion du monde aujourd’hui et qui a été très très fort. Ça aurait été l’occasion de se tester contre le meilleur du monde actuel. C’est un peu dommage aussi, je pense qu’il avait les moyens de faire un petit peu mieux, au moins d’aller au tour suivant contre le Japonais.  

Demain, Hélène Receveaux a un tirage assez compliqué car elle va être opposée dès le deuxième tour à la Japonaise Tsukasa Yoshida, n° 1 mondiale. Elle a un tirage difficile, c’est sûr. Elle ne va pas vraiment avoir de tour de chauffe, elle va devoir très vite rentrer dans la compétition.  

Sarah-Léonie Cysique c’est un peu plus aisé, mais c’est un championnat du monde donc ça ne sera quand même pas facile.  

Quant à Guillaume Chaine, c’est un tirage intéressant. Il sera assez rapidement confronté au Russe Denis Iartcev, qui l’a battu aux championnats d’Europe. Ça va être l’occasion pour lui, s’il le rencontre, de prendre sa revanche.  

Demain, nous avons des chances de médailles car tous les 3 ont été médaillés dans des Grands Prix ou dans des Grands Chelem, avec même des victoires pour Guillaume Chaine. Il va falloir monter son niveau de jeu, monter d’un cran, et surtout vraiment prendre conscience qu’on n’est plus sur des tournois mais sur un championnat du monde donc l’engagement, la détermination, l’agressivité qu’on doit mettre dans les matchs doivent être encore plus grands. Et ça se passe dès la salle d’échauffement, et c’est à nouveau ce qu’on va leur répéter demain. 

QUELQUES PHOTOS 

© Thierry Albisetti / FFJudo

© Thierry Albisetti / FFJudo

(Photos à venir)