Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération Paris 2024

DÉCÈS D'HENRI COURTINE, UNIQUE 10E DAN FRANÇAIS

DÉCÈS D'HENRI COURTINE, UNIQUE 10E DAN FRANÇAIS
Catégorie : CARNET NOIR
le 22/02/2021

La FFJDA a eu la grande tristesse d'apprendre le décès d’Henri Courtine, 10ème Dan, à l’âge de 90 ans.

Pionnier du judo français, Henri Courtine a su conquérir un palmarès d’exception dans les années 1950, il fut de très nombreuses fois médaillé aux Championnats d’Europe entre 1954 et 1962, 3ème aux Championnats du Monde en 1956 au Japon.

Toute sa vie a été consacrée au développement du judo et à l’innovation tant sur le plan de l’organisation, de la technique que de l’éthique.

Entraineur national de 1962 à 1964, il a ensuite connu une prestigieuse carrière de dirigeant du judo français entre 1966 et 1972, successivement Directeur Technique National puis Directeur Administratif de la FFJDA.

Directeur sportif de la Fédération Internationale de Judo de 1979 à 1987 et Directeur du haut niveau au Comité National Olympique et Sportif Français de 1982-1986.

La Fédération lui avait décerné la Grande Médaille d’Or, le Trophée Shin, la médaille d’Excellence du Grand Conseil des Ceintures Noires

Il était Officier de l’ordre de la Légion d’Honneur.

En 2007, Henri Courtine devient le premier dixième dan Français, et demeure le seul à ce jour en France. Henri Courtine avait alors été le premier surpris par cette nomination historique, comme il l'expliquait dans un entretien accordé à L'Esprit du Judo

« Pourquoi voulez-vous que je sois dixième dan ? Jean-Luc Rougé m’a répondu ainsi : « la France est l’une des plus grandes nations du judo pour la qualité et la quantité. Il est juste que nous ayons un dixième dan. C’est sur vous que ça tombe ». Les hommes ont besoin de hochet disait Napoléon. J’ai soixante-dix-sept ans, je prends ça avec contentement, mais je ne peux pas dire que j’en rêve toutes les nuits. » 

En hommage à un homme qui a marqué l'histoire du judo Français, nous vous proposons de revivre une interview réalisée en 2008, soit un an après sa nomination en tant que 10e dan, où Henri Courtine évoque sa carrière et les moments marquants de sa vie de judoka : 

Ses obsèques auront lieu à Clamart dans la plus stricte intimité.

La FFJDA présente ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.

REACTIONS

Stéphane Nomis, Président de la FFJDA

Le Judo Français a perdu une de ses étoiles.. Henri Courtine, le plus haut gradé du judo français nous a quittés. Il a été un des pionniers de notre discipline en France, un des premiers champions, un des premiers dirigeants du sport français. Henri Courtine a inspiré et éclairé beaucoup de judokas. Toutes mes pensées et mes condoléances vont à sa famille et à ses proches. 

Mohammed Zouarh, Responsable de la Commission Culture de la FFJDA : 

Monsieur Courtine a été le modèle que les jeunes des années 50 et 60 cherchaient à imiter, l’exemple type des confrontations sans catégories de poids de l’époque, dignes de l’esprit de Judo tel que préconisait Maître Jigoro Kano.

Monsieur Courtine, après avoir débuté le Judo chez Maître Kawaishi, a été un grand dans tout ce qu’il a entrepris, Champion, Entraineur National, DTN, Directeur Administratif de la FFJDA, Directeur Sportif de la FIJ, Directeur du haut Niveau du CNOSF .

Il a rayonné sur le Judo National et international, a participé au développement du Judo sur les différents continents et à l’organisation du Judo Mondial.

Monsieur Courtine seul et premier 10ème Dan de l’hexagone, nul ne pouvait incarner le SHIN-GI-TAI comme ce monument.

Pour nous Judoka, Monsieur Courtine existera toujours en nous tant qu’il habitera nos rêves.