Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération Paris 2024
App store Google Play

Championnats de France seniors par équipes de clubs 1re division : Les résultats des masculins

Championnats de France seniors par équipes de clubs 1re division : Les résultats des masculins
Catégorie : COMPÉTITION
le 06/03/2016

 

SGS Judo au sommet de sa gloire

 

Cette deuxième journée des championnats a laissé place aux 44 équipes masculines engagées en 1re division au Palais des sports de Lyon. Comme pour les équipes féminines de la veille, les phases éliminatoires ont débuté par des poules avant de passer au tableau final. 

Privés d'Axel Clerget, en convalescence suite à une déchirure de l'oblique externe sur les côtes, les tenants du titre se sont fait directement éliminer 5 à 0 par l'équipe de l'ACBB, renforcée par sa nouvelle recrue Cyrille Maret.

Les jeunes Niçois de Michel Carrière, finalistes l'an dernier, ont subi le même sort, privés d'une chance de médailles par les Orléanais menés par Romain Buffet.

L'édition toulousaine de 2015 nous avait fait sortir de l'ordinaire, laissant les finalistes habituels seulement sur la troisième marche du podium. Mais cette année, Levallois Sporting Club et SGS Judo sont venus en force à Lyon pour reprendre leur place et poursuivre la saga  "Championnats de France", scénarisée depuis 2011.

Tout au long de la journée, les deux équipes ont enchaîné les victoires jusqu'au face à face final.

SGS Judo s'est facilement ouvert les portes de la finale en s’imposant d’entrée de jeu face aux JC Chilly-Mazarin. Ludovic Gobert a ouvert le score en piégeant son adversaire au sol. Puis, Maxime Aminot monté en + 90 kg pour l’occasion en l’absence de Jean-Sébastien Bonvoisin (blessé aux ischios depuis le Grand Prix de Düsseldorf), a enchaîné en jouant sur la stratégie des pénalités avant que David Larose apporte le point décisif sur Farid Ben Ali, conservant jusqu’au bout son avantage d’un waza-ari sur sumi-gaeshi. C'est donc avec un 3 – 0 que les Génovéfains ont repris fièrement leur place en finale.

De l’autre côté du tableau, la rencontre Levallois Sporting Club face à l’ACBB s'est avérée plus indécise, tout le stade attendant impatiemment de revivre le face à face Teddy Riner / Cyrille Maret. Le défi lancé, Cyrille Maret a misé sur la stratégie du corps à corps pour tenter de déstabiliser son coéquipier de l’équipe de France. Mais, sa tentative d’o-soto-gari s'est retournée contre lui et a donné l’avantage d’un waza-ari à Teddy. Un Teddy serein sur les mains, qui a maîtrisé parfaitement ce combat.
Cyrille a tenté mais le colosse français reste intouchable.        
Les deux équipes à égalité, cette victoire a relancé les Levalloisiens qui ont repris le dessus avec Alexandre Mariac ne laissant aucune chance à Romain Poussin en – 66 kg avant que Pierre Duprat, diminué par une blessure à la jambe, disqualifie le jeune Benjamin Antourel en faisant monter les pénalités. Levallois Sporting Club fait son grand retour en finale.

Depuis 2011, les deux équipes ont eu l'habitude de se retrouver en finale, laissant à chaque fois la puissance du Levallois Sporting Club triompher. Et si c’était à Lyon que tout s'inversait ?

Les – 81 kg ont ouvert le bal, Alain Schmitt pour Levallois et Julian Kermarrec pour SGS Judo. Les deux judokas se sont lancés dans un ultime combat, poussé par un excès de confiance, le Génovéfain a lancé un sumi-gaeshi qui a envoyé au tapis le Levalloisien, ippon. Les rouges et blancs ont ouvert le score inquiétant l’équipe de Christian Chaumont qui alignait seulement 4 combattants sur 5 depuis le départ d’Alexandre Iddir à FLAM 91. 

Levallois a laissé le point à Ludovic Gobert en – 90 kg ce qui a donné un avantage de 2 – 0 pour SGS Judo, à seulement un point de la victoire. Teddy a permis à son club de remonter au score avec son haraï-goshi magistral sur un valeureux Maxime Aminot puis est venu le tour de David Larose et Alexandre Mariac. Les deux concurrents redoutables se sont livrés une lutte sans merci. David Larose a été plus agressif tandis que le jeune Alexandre Mariac a misé sur la tactique, 1 shido partout, c’est au Golden Score que tout s’est joué laissant le Levalloisien s’imposer d’un shido de plus pour égaliser.
On a alors senti la température monter au stade Gerland, mais qui sortira vainqueur de cette rencontre ?

Pierre Duprat, le numéro 1 français des – 73 kg aurait dû logiquement prendre l’avantage de la dernière rencontre et offrir un dixième titre à son équipe. Mais, c’était sans compter sur la détermination de Florent Urani qui a donné le ton d’entrée de jeu sur un sumi-gaeshi (waza-ari). Le titulaire en équipe de France a tenté de remonter au score en pénalisant son adversaire mais le Génovéfain a su maîtriser parfaitement le combat se donnant même l’occasion de remettre yuko pour assurer ses arrières. Le clan des rouges et blancs a laissé exploser sa joie, ça y ils sont champions de France !

Malgré leur défaite en demi-finale, l’ACBB assure une belle médaille de bronze en s’imposant 3 – 1 face aux Franc-Comtois.

A leur côté, une grande première pour le RSC Montreuil qui décroche sa première médaille en championnats par équipes 1re division avec une belle victoire en place de 3 de Timothée Besland qui a été impressionnant toute la journée et d’Anthony Frischt qui revenait à la compétition pour l’occasion.

 

 

Podium équipes masculines 1re division

1. SGS Judo, 2. Levallois Sporting Club, 3. RSC Montreuil, 3. ACBB

 

Les résultats complets