Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération

SOP - QUESTIONS À ÉMILIE ANDÉOL, ÉLUE EN CHARGE DE LA RSE

SOP - QUESTIONS À ÉMILIE ANDÉOL, ÉLUE EN CHARGE DE LA RSE
Catégorie : ACTUALITE FEDERALE
le 24/01/2022

Dans le cadre de la 6e édition de la SOP, le sport français s’engage dans la sensibilisation à la protection de l’environnement. France Judo s’associe à ce mouvement et présentera toute cette semaine des projets éco-responsables issus de l’éco-système du judo.  

Pour commencer cette mini-série, Émilie Andéol, élue au conseil d’administration de France Judo, en charge de la RSE, présente les actions déjà réalisées et les projets en cours pour faire de France Judo une fédération référence en matière d’éco-responsabilité. 

 

Quels sont les objectifs de France Judo sur la question de l’écoresponsabilité ? 

Nous avons un devoir d’exemplarité. D’ici 2024, nous souhaitons impulser un vrai changement au sein de la fédération et favoriser la mise en place de pratiques plus éco-responsables. Il y a aussi tout un travail de sensibilisation qui va être lancé pour encourager nos licenciés à adopter des comportements éco-responsables.  

Quel est le plan d’actions de la fédération d’ici 2024 ? 

Nous avons décidé de nous faire accompagner par une entreprise spécialisée qui va réaliser un grand audit avant de nous proposer ses recommandations. Cela va nous permettre de montrer l’exemple auprès de nos licenciés d’ici 2024 mais aussi au-delà, car nos actions s’inscrivent sur le long terme. Nous travaillons afin d’être en mesure de proposer notre propre label éco-responsable auprès des clubs d’ici la fin de l’olympiade.  

Y a-t-il des mesures concrètes qui sont en place, notamment dans l’organisation des grands événements de la Fédération ?  

Nous avons commencé par signer la charte des 15 engagements éco-responsables des organisateurs d'événements. Cette charte, mise en place par le ministère des sports et la WWF et actualisée en décembre dernier, demande la mise en place de mesures dans divers domaines (numérique, restauration,…) pour limiter l’empreinte environnementale des plus grands événements sportifs. Lors du Paris Grand Slam 2021, nous avons mis plusieurs actions en place en lien avec cette charte. Nous faisons attention aux achats, qui doivent respecter nos critères RSE. Nous réduisons également nos déchets lors de la manifestation?; le programme est désormais exclusivement disponible sous format numérique. Nous avons mis en place le tri sélectif avec la collecte des bio déchets et redistribuons également le surplus alimentaire à des associations qui le redistribue aux plus démunis. Nous sensibilisons tous les acteurs de la compétition au covoiturage ou aux modes de déplacement doux. Enfin, nous avons aussi relancé le concept de la pyramide de judogis qui permet de recycler des kimonos en les mettant à disposition de judokas dans le besoin.  

Comment peut-on agir individuellement pour rendre sa pratique du judo plus écoresponsable ? 

On peut commencer par privilégier les modes de déplacements doux comme la marche, le vélo, le trottinette, le train ou le covoiturage, pour aller à l'entraînement ou aux compétitions. Ensuite, plutôt que de prendre une bouteille d’eau en plastique et à usage unique, on peut faire l’usage d’une gourde. Il faut ensuite penser à faire le tri de ses déchets lors d’une manifestation sportive ou dans son dojo et privilégier de s’alimenter avec des produits locaux et de saison. Et puis il y a des choses toutes simples, comme être vigilant à bien éteindre la lumière en sortant des vestiaires ou de son dojo...