Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération Paris 2024

Les masculins à la Légion étrangère

Les masculins à la Légion étrangère
Catégorie : ÉQUIPE DE FRANCE
le 02/06/2017
 
Dans le cadre de son stage de préparation physique à Marseille, l’Equipe de France masculine a passé une journée avec la Légion étrangère à Aubagne (13).
 
 
 
Arrivés à 09h30 au 1er régiment étranger d'Aubagne, l’équipe de France est accueillie sur le parking devant l’entrée où un premier briefing est réalisé.
 
 
 
Le Quartier Viénot, situé au cœur d’Aubagne, rassemble 500 hommes. C’est la maison mère de la Légion étrangère où est stationné le commandement de la Légion étrangère, le 1er régiment étranger et le centre de sélection et d’incorporation de la Légion.
 
 
Nos judokas regagnent les vans pour entrer dans le Régiment. Ils sont tout de suite saisis par le monument aux morts de Camerone qui rend hommage aux 42 000 légionnaires morts pour la France depuis la création de la Légion étrangère en 1831. Celui-ci trône, majestueux, au centre d’une immense place. Legio patri nostras et Morum majorum, des devises de la Légion étrangère sont gravées sur le musée de la Légion qui se trouve en arrière-plan. Au loin, plusieurs légionnaires effectuent une manoeuvre.
 
Le décor est planté. Nos judokas le savent, ils ne sont pas venus ici pour rigoler.
 
 
 
2e briefing devant la salle de sport du régiment. L’adjudant-chef Gérald MICHIARA (officier sport du régiment, 27 ans de service) se présente. Issu d’une famille de militaires et ancien judoka (ceinture marron), il est entré à la Légion à 17 ans, et a couvert durant sa carrière plusieurs conflits dans les années 90 et 2000. Cet après-midi, c’est lui qui va s’occuper d’eux lors d’un parcours dit de méthode naturelle qu’il leur a spécialement préparé…
 
 
 
Mais pour commencer, séance de musculation pour nos masculins. Pendant 2h, ils enchaînent abdos, pompes, gainage, tractions selon le programme personnalisé qui leur est donné par leurs entraîneurs.
 
 
Alors que plusieurs d’entre eux jouent ensuite au football dans la salle de sport attenante à la salle de musculation, d’autres, à l’instar de Pape Doudou N’DIAYE et Cédric REVOL, en profitent pour poser différentes questions aux légionnaires présents. Très disponibles, ceux-ci leur parlent de leur parcours, et du fonctionnement de la Légion étrangère. Pape Doudou et Cédric sont impressionnés et admiratifs par l’engagement total de ces hommes qui sont envoyés en première ligne lors des missions de déploiement.
 
 
 
Il est alors l’heure de se rendre à un pot d'accueil donné en l’honneur de l’Equipe de France. Au milieu de plusieurs cadres du Régiment, le lieutenant-colonel (TA) Guilllaume DUJON, commandant le 1er régiment étranger, les accueille et leur exprime sa satisfaction de pouvoir les accueillir pour cette journée.
 
 
 
 
Une fois le déjeuner terminé au mess des sous-officiers (lieu de restauration et de cohésion des sous-officiers), notre Equipe de France part récupérer son équipement.
 
 
Chacun reçoit un treillis, un casque, des rangers et un famas démilitarisé (arme de dotation de l’armée française). Un sac à dos lesté de 12kg complète leur tenue.
Benjamin AXUS, essaye plusieurs tailles de pantalon avant d’en trouver une à sa taille. En effet, du haut de ses 1m89 le -73kg a du mal à trouver un pantalon qui recouvre ses jambes sans tomber de sa taille.
 
Légionnaire MARIAC, Légionnaire REVOL et Légionnaire FLAMENT
 
 
 
 
Dans un coin, Pierre DUPRAT et Kilian LE BLOUCH sont encore en pleine digestion de leur déjeuner et s’assoupissent quelques instants. Ils le savent, dans quelques minutes ils vont être poussés dans leurs retranchements alors autant récupérer quelques forces avant que les hostilités ne commencent !
 
 
 
Franck CHAMBILY, le responsable des masculins, constitue deux groupes. Le premier composé de Vincent LIMARE, Sacha FLAMENT, Kilian LE BLOUCH, Pierre DUPRAT, Pape Doudou N’DIAYE, Alexandre IDDIR, et Cyrille MARET est nommé « Alpha ». Cédric REVOL, Alexandre MARIACBenjamin AXUSJulian KERMARREC, Baptiste PIERRE, Loïc PIETRI et Teddy RINER composent quant à eux le second que les légionnaires appellent « Bravo ». Moqueur, Pierre DUPRAT du groupe Alpha lance aux Bravo : « On ne peut pas plutôt vous appeler les Bêta ? » 
 
Un chef de groupe en charge de motiver et commander son groupe est désigné. Ce sera Cédric REVOL pour les Bravo et Sacha FLAMENT pour les Alpha.
Le groupe Bravo rejoint la cellule de tir. L’ambiance est pour le moment détendue, quelqu’un siffle même l’air du Gendarme de St-Tropez sur le chemin… 
 
 
 
La séance de tir famas sur simulateur militaire débute. Couchés au sol, en position de tir, nos judokas doivent viser des cibles fixes puis mobiles. Loic PIETRI et Cyrille MARET se révèlent être les meilleurs tireurs. Leur expérience de chasseur y serait-elle pour quelque chose ?
 
 
Il est désormais l’heure du parcours en méthode naturelle. 3km au pas de course par plus de 30°C avec un équipement de près de 20kg sur le dos.
L’adjudant-chef Gérald MICHIARA l’annonce, maintenant on ne rigole plus. Il n’est pas leur copain. Ici, on est à la Légion étrangère. Seul le chef de groupe parlera désormais et donnera les ordres et encouragements à son équipe.
Il hurle : « COUCHÉS ! » « DEBOUT ! », « COUCHÉS !!!! » « DEBOUT ! », « AU POTEAU !! », « REVENEZ ! »… « ON Y VA ! »
 
 
Les deux groupes grimpent successivement à la corde, rampent sur plusieurs dizaines de mètres dans un champ, escaladent deux containers, portent l’un des leurs considéré comme blessé sur plusieurs dizaines de mètres. Les visages sont fermés, plus de sifflements, plus de blague lancée, plus aucun sourire ne se dessinent sur leur visage, tous suent à grosses gouttes. Mais il faut tenir, ne pas perdre la cadence ! Seuls Cédric REVOL et Sacha FLAMENT les chefs de groupes encouragent, hurlent qu’ils ne faut rien lâcher, qu’ils sont une équipe, et qu’ensemble ils vont y arriver.
 
 

 
Le parcours se termine par une montée de marches avec des bidons de 20 litres à porter dans chaque main. Pape Doudou N’DIAYE, à bout de force, ose lancer à l’adjudant-chef Gérald MICHIARA : « Chef puis-je avoir l’autorisation d’en boire un peu ? » La réponse est ferme et déterminée : « NON, TU CONTINUES ! »
 
 
 
 
Après 1h d’effort en plein cagnard, le parcours touche à sa fin laissant nos judokas complètement épuisés par l’effort de forte intensité qu’ils viennent d’accomplir.
 
Nul doute que cette journée à la Légion étrangère, où la cohésion d’équipe était de mise, restera pour longtemps gravée dans leur mémoire.
 
 
 
Crédits photos : Légion étrangère
 
-->En savoir plus sur la Légion étrangère
Créée en 1831, la Légion étrangère compte aujourd’hui 8 200 hommes repartis en 11 unités ou groupements. C’est une force combattante composée d’étrangers sous commandement français, faisant partie intégrante de l’armée de Terre.