Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération Paris 2024
App store Google Play

CHAMPIONNATS DU MONDE 2019 - RETOUR SUR LE JOUR 3

CHAMPIONNATS DU MONDE 2019 - RETOUR SUR LE JOUR 3
Catégorie : ACTUALITÉ
le 27/08/2019

Après le troisième jour de compétition, l'Équipe de France n'a toujours pas de médaille au compteur. Pour la 3e fois en 3 jours, c'est un nouveau scénario cruel qui s'est joué devant les supporters bleus, avec aujourd'hui dans le rôle de l'athlète déçue la benjamine de l'équipe Sarah-Léonie Cysique.

La judokate Française aura pourtant livré une bataille courageuse aujourd'hui. Face à ce qui se fait de mieux dans la catégorie, la jeune femme de 21 ans s'est montrée audacieuse, en pratiquant un judo de qualité, et n'aura rien à regretter de sa prestation à l'occasion de ses premiers Championnats du Monde. La Française fait une entrée en compétition sérieuse en remportant ses deux premiers combats. Décomplexée malgré l'enjeu, Sarah-Léonie domine Teresa Stoll avant d'offrir, en quart de finale, une belle résistance à Christa Deguchi, future championne du monde. En marquant waza-ari rapidement dans le combat, la vice-championne du monde Juniors restera d'ailleurs la seule judoka à faire chûter la Canadienne sur sa route vers l'or, insuffisant cependant pour l'emporter. Sarah-Léonie se retrouve alors en phase de repêchage, mais son parcours ne se simplifie pas pour autant.

© Thierry Albisetti / FFJudo

Face à elle se dresse Nora Gjakova, n°3 mondiale d'une catégorie très relevée, mais la longue période d'attente avant les phases finales n'a pas fragilisé la dynamique de notre Française qui revient sur le tatami aussi offensive que jamais. Elle harcèle la vice-championne d'Europe en titre, mais c'est sur un contre devastateur qu'elle la fait craquer pour s'offrir un combat pour la médaille de bronze face à la Championne Olympique en titre Rafaela Silva. Mais dans cet ultime combat, la fougue et l'aggressivité de Sarah-Léonie ne suffisent pas face à la Brésilienne qui, solide, contre une attaque de son adversaire pour marquer waza-ari avant de tenir non sans difficulté le score pour se faire une place sur le podium. Sarah-Léonie aura tout donné jusqu'à la dernière seconde en vain, "Je pensais vraiment pouvoir lui mettre ce dernier shido. C’était assez compliqué d'attaquer car elle m’attendait sur un contre. Donc j’essayais de ne pas trop prendre de risques mais..." analyse la Française. Pour la Française, à genoux sur le tapis à l'issue du combat, la déception est grande ; pour ses premiers championnats du monde, elle est passée tout près d'ajouter ligne marquante à son palmarès déjà bien garni pour son âge. 

Cette journée restera comme un bon apprentissage dans la jeune carrière de la Française, qui, en se confrontant aux meilleures dans une compétition d'un niveau qu'elle n'avait encore jamais expérimenté, a pu voir que si le chemin à parcourir reste encore long, elle demeure sur la bonne voie. Sarah-Léonie le confirmait après son dernier combat : "Je me dis que c’est faisable, que je n’étais vraiment pas loin. Je suis très triste, mais je vais m’en remettre et je vais faire et je vais me remettre au travail.". Les meilleures de la catégories sont prévenues.

© Thierry Albisetti / FFJudo

Si Sarah-Léonie avait pu profiter d'un tirage abordable pour se lancer dans la compétition, Hélène Receveaux n'a pas eu cette chance. Opposée à Tsukasa Yoshida (JAP) au 2e tour,  la licenciée à l'US Orléans Loiret Judo Jujitsu (45) a essayé de perturber les plans de la future vice-championne du monde, sans succès. À l'issue du combat, la Française ne pouvait que se plier à la loi du tirage : "J’aurais bien aimé la rencontrer plus tard car c’est quand même un match de référence et c’est bien de prendre Yoshida, mais j’aurais préféré plus tard.". Malgré cette élimination précoce, la Française reste positive et se focalise déjà sur les échéances de fin de saison : " Il reste un an avant les JO, c’est beaucoup et peu de temps à la fois. Je sais qu’il va y avoir pas mal de compétitions à la rentrée, là il va falloir être vraiment performante sur chacune d’elles, montrer que je suis là."

Chez les - 73 kg, Guillaume Chaine s'est incliné au 4e tour contre le Russe Denis Iartcev, déjà son bourreau lors des championnats d'Europe. Avec 87 athlètes engagés, 3 victoires ne suffisent pas pour s'assurer une place en phase finale et Guillaume échoue aux portes des quarts de finales. Le licencié de l'ESBM Judo était forcément très déçu à l'issue de son combat : "Huitième de finale ça n’a pas de valeur. Aujourd'hui j’étais venu pour la plus belle des médailles, il y avait une belle journée à faire mais ça s’arrête prématurément..." mais Guillaume ne s'avoue pas vaincu et pense déjà à retourner au travail : "Je n’ai pas dit mon dernier mot et j’espère revenir très vite au plus haut niveau."

Demain, pour la 4e journée de compétition, ce sont les - 63 kg et les - 81 kg qui combattront. Et qui dit - 63 kg dit forcément Clarisse Agbegnenou ! Le jour est donc venu pour Clarisse qui combattra pour obtenir son 4e sacre mondial. Alpha Djalo, représentant de la catégorie des - 81 kg, vivra lui à 22 ans ses deuxièmes championnats du monde et fera tout pour s'offrir le premier podium mondial de sa carrière.

L'OEIL DE STÉPHANE TRAINEAU

Pour la catégorie des - 57 kg, il n’y pas grand-chose à regretter : Hélène perd contre la championne du monde en titre et future finaliste, Tsukasa Yoshida (JPN), en faisant un très bon début de match, mais en se prenant une clé de bras et malheureusement en se blessant.  

Quant à Sarah, elle fait une superbe journée. Elle perd contre la championne du monde de la journée, Christa Deguchi (CAN), en lui mettant waza ari en début de combat. Ensuite, elle va battre la championne d’Europe Nora Gjakova (KOS) en finale de repêchage, pour enfin rencontrer la championne olympique Rafaela Silva (BRA). Elle a quand même rencontré des gros morceaux. Dans ce dernier combat, on a vu toute l’expérience de Rafaela Silva, qui a patiemment attendu l’occasion de surprendre Sarah. Silva s’est complètement appuyée sur le judo de Sarah, qui a été la plus active, pour pouvoir la contrer. C’est une place de cinquième extrêmement rageante, car on avait tous envie, à commencer par Sarah, de cette médaille. Mais je pense que c’est une cinquième place prometteuse et intéressante pour l’avenir. Malheureusement, c’est sur ce type de performances que Sarah va aussi construire sa carrière, je pense que ça va certainement l’aider, en tout cas c’est ce que je lui souhaite. 

© Thierry Albisetti / FFJudo

Concernant Guillaume, il fait tout de même 4 tours. 3 tours et il perd contre Denis Iartcev (RUS), qui fait 3ème à l’arrivée en perdant sur Shohei Ono (JPN). Il n’a pas démérité. La seule chose que je puisse regretter c’est qu’il ne se soit pas plus exprimé dans son judo. On a vu un Guillaume un peu figé, qui n’a pas réussi vraiment à se libérer, à lancer des attaques, à exprimer son judo, alors qu’on l’avait vu bien plus à l’aise sur l’ensemble des tournois pendant cette année. C’est dommage car même si Denis Iartcev était très fort aujourd’hui, je pense que Guillaume, qui l’a déjà battu par le passé, avait les moyens de le battre et d’aller un peu plus loin. Il y a du positif à retenir pour Guillaume car il a gagné 3 tours et a donc gagné des points supplémentaires pour la World Ranking List.  

Demain, notre championne du monde en titre entre en lice. Le tirage au sort est bon pour elle puisqu’elle est la meilleure, invaincue cette année. On attend évidemment une grande Clarisse.  

Alpha a un tirage intéressant. La catégorie des - 81 kg est une catégorie où nous ne sommes pas encore qualifiés pour les JO. Il s’agit d’améliorer ce classement, en passant le plus de tours possibles. J’espère qu’il va se libérer, qu’il va lui aussi prendre sa chance. Il fait partie des jeunes générations qui ont besoin de prendre les choses en main. 

QUELQUES PHOTOS

© Thierry Albisetti / FFJudo

© Thierry Albisetti / FFJudo

© Thierry Albisetti / FFJudo

© Philippe Rabouin / FFJudo