Fédération Française de Judo
Judo, Jujitsu, Kendo et disciplines associées

European Judo Union International Judo Fédération Paris 2024
PARIS GRAND SLAM 2019
00
s
00
j
00
h :
00
m :
00
s
semaines jours heures minutes secondes
App store Google Play

Paris Grand Slam : Jour 2

Paris Grand Slam : Jour 2
Catégorie : RÉSULTATS
le 11/02/2018

On est monté d'un cran dans cette deuxième journée de Grand Slam avec 5 médailles dans le clan français (une de plus que la veille) pour le plus grand bonheur du public qui a donné de la voix et pousser au maximum l'équipe de France, mettant une ambiance électrique à l'AccorHotels Arena de Bercy. 

 

Du grand "Tchoumi"

Sa quatrième victoire à domicile, la vice-championne olympique Audrey Tcheuméo s'est vraiment fait plaisir et a régalé le tout Bercy avec son judo explosive. Son rendez-vous manqué à St Petersbourg en décembre dernier lui a laissé un goût amer. Elle avait donc à coeur de renouer avec le podium et surtout avec la plus haute marche du podium. 100% ippon pour l'Orléanaise avec sa liaison debout/sol haraï-goshi/hangesa-gatame ou bien encore son balayage en finale qui a laissé au tapis la Néerlandaise Guusje Steenhuis

 

Un parcours quasi sans faute pour les tricolores alignés en place de 3.


?Marie-Ève Gahié ouvre le bal en s'offrant sa première médaille à Paris. L'Essonnienne de FLAM 91 prend de plus en plus d'assurance dans ses combats et joue de son judo explosif, comme en quart de finale face à la Franco-marocaine Assmaa Niang pour se frayer un chemin en demi-finale. L'expérience à manqué sur la médaillée olympique, Sally Conway (futur gagnante de ce Grand Slam), surprise au sol par la Britannique. Mais notre médaillée européenne s'est remotivée pour aller chercher la médaille de bronze balayant la Néerlandaise Sanne Van Dijke (tombeuse de Fanny-Estelle Posvite en finale de repêchage) en place de 3. 


Pas de finale comme l'an dernier mais une belle médaille de bronze pour le vice-champion d'Europe Axel Clerget. Fidèle à son judo ne-waza,  le sociétaire de Sucy Judo a encore fait une belle démonstration des techniques au sol jusqu'en quart avant se faire stopper en contre par le Coréen Donghan Gwak (médaillé olympique et mondial). Le tricolore remet la machine en route et conclut sa journée sur un sankaku-jime sur le japonais Kenta Nagasawa (vainqueur du Grand Slam de Tokyo en décembre dernier) et assure sa place sur le podium

 

 

Après sa médaille d'argent au Masters de St Petersbourg, ce sera du bronze à Paris. Une médaille qui redonne le sourire à Madeleine Malonga qui a séduit le public français avec son judo en sensation. La Blanc-Mesniloise de l'ESBM Judo a eu du répondant face à ses adversaires avec des liaisons debout/sol. Faute d'inattention en demi-finale sur le Nerlandaise Guusje Steenhuis qui lui coûte sa place en finale où l'on espérait une rencontre 100% française. Opportuniste en place de 4, la Française surprend Karen Stevenson sur un kata-jime en retournement.

Il ne manquera pas à l'appel des médaillés même si c'est du bronze pour cette édition 2018, et le public l'attendait comme à son habitude sur le podium, Bien solide sur les mains, plus stable sur ses attaques, il saisit l'opportunité d'un contre sur le Géorgien Varlam Liparteliani en quart de finale. Malgré sa défaite sur le Coréen Guham Cho (vainqueur du Grand Slam de Tokyo en 2017), notre médaillé olympique se remotive en place de 3 face à l'Israélien Peter Paltchik pour décrocher la médaille. Mal parti sur cet ultime combat, le tricolore reprend le dessus au Golden Score et place un taï-otoshi qui met tout le monde d'accord. 

 

 

 

 

Elle l'aurait aussi mérité sa place sur le podium vu son parcours de la journée, Eva Bisseni restera au pied du podium après sa défaite au sol face à la médaillée mondiale de Budapest, Iryna Kindzerska.

On termine cette 44e édition avec 9 médailles pour la France qui la classe seconde nation au même niveau que la Corée, avec deux médailles d'or, une médaille d'argent et six médaille de bronze.


De l'émotion, il y en a eu aussi avec la mise à l'honneur de la grande championne Gévrise Émane qui met un terme à sa belle carrière (médaillée olympique, triple championne du monde et quintuple championne d'Europe). Le public s'est une dernière fois levé pour la championne et chanter à l'unission la Marseillaise pour féliciter le parcours atypique de la lionne française.